Le blog du roman augmenté

Ce blog est le prolongement du roman : choisir quelques éléments du récit, et les déployer un peu, les creuser, vous en dire un peu plus sur les raisons pour lesquelles ils comptent dans le récit, et dans ma vie.

New York City

New York City

New York City, et Manhattan en particulier, c’est la ville-monde par excellence : une densité de population folle, plus de 130 nationalités représentées, des lofts de milliardaires parmi les plus hauts du monde et des caves enfumées qui ont vu éclore les plus grands artistes du jazz, de la folk, du punk, du rock, de la pop et du rap. Rien que cela donne le vertige.

Citation de Rûmî

Citation de Rûmî

« Hier j’étais intelligent et j’ai voulu changer le monde, aujourd’hui je suis sage et je me change moi-même. » Voici une phrase, vieille de près de huit siècles, d’une incroyable modernité ! Elle exprime une idée fondamentale, le point de départ de toutes les démarches de développement personnel et d’accomplissement de soi enseignées aujourd’hui : tout changement commence par soi-même.

Parc Floral de Vincennes

Parc Floral de Vincennes

J’ai habité des années à Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val de Marne, donc j’allais souvent au Parc Floral, seul ou avec mes enfants. C’est un lieu idéal pour se ressourcer, aux portes de la ville. C’est un lieu magique, très surprenant – il y a plein d’espaces divers, plein d’activités, mais aussi de larges zones de silence, au cœur de la nature, totalement dépaysants. On oublie aisément qu’on est à la lisière de Paris.

Le contentement

Le contentement

C’est une notion essentielle, au cœur du chemin d’épanouissement et du parcours d’Arnaud. Comme la plupart d’entre nous, mais puissance quinze, Arnaud court partout comme un poulet sans tête, sans être jamais vraiment là – toujours un coup d’avance, toujours dans le projet suivant, le rendez-vous d’après. Des chimères – pas au sens où elles sont inutiles ou ne se réaliseront pas, mais parce qu’au moment où on y pense, elles ne sont pas là. Alors que le présent, lui, est bien là. Et on passe à côté.

La salle Pleyel

La salle Pleyel

Elle apparaît trois fois dans le roman, et notamment dans la « lettre de gratitude » qu’Arnaud, le héros (je crois qu’on peut l’appeler « héros », dans le sens où le roman raconte son cheminement vers la lumière), écrit à sa mère.